Pour la plupart des gens, l’anorexie est extrêmement difficile à comprendre. Ce n’est pas un régime alimentaire « exagéré » ou une manière d’attirer l’attention sur soi. Contrairement à ce que pensent encore certains, l’anorexie est un vrai trouble psychiatrique, au même titre que la dépression et l’anxiété. C’est tout simplement « la faim de soi ».

Les personnes atteintes de ce trouble meurent littéralement de faim et souffrent d’un état d’émaciation sévère qui conduit forcément à la mort. Une fois qu’un individu commence à glisser dans la pente insidieuse de l’anorexie, il est très difficile de mettre fin à cet engrenage pour revenir à une alimentation normale. Cette maladie a un impact sur toutes les facettes de la vie : le travail, la maison, la santé, la vie sociale…

Comprendre les symptômes de l’anorexie

Les symptômes de l’anorexie sont biologiques, émotionnels, psychologiques et comportementaux. Comme la restriction est un comportement caractéristique de l’anorexie, les symptômes concernent surtout la nourriture et le régime alimentaire. Une femme atteinte d’anorexie suit généralement un régime alimentaire obsessionnel, qu’elle soit ou non en surpoids. Ce régime obsessionnel peut entraîner une perte de poids rapide. Il faut toutefois savoir que les critères du DSM-5 ne font pas référence à un « degré » précis de perte de poids pour diagnostiquer l’anorexie. Typiquement, l’anorexique se plaindra d’être en surpoids même quand la réalité est autre. Les pesées fréquentes, même plusieurs fois par jour, sont assez courantes.

Il n’est pas rare que les personnes atteintes d’anorexie aient une préoccupation extrême pour ce qui est des aliments, des calories, de la nutrition et/ou de la cuisine. C’est d’ailleurs un sujet de conversation fréquent, et le mot est faible.

Les symptômes les plus communs de l’anorexie

Une fille ou une femme atteinte d’anorexie ne mange presque jamais, mais elle nie généralement avoir faim mais quand c’est le cas. Lorsqu’elle consomme réellement de la nourriture, il n’est pas rare qu’elle adopte des comportements alimentaires étranges. Il s’agit notamment de couper les aliments en petits morceaux, de ne manger qu’un aliment à la fois ou de mettre des condiments inhabituels sur les aliments. Des épisodes de boulimie peuvent également survenir en raison d’une perte de contrôle momentanée. Rappelez-vous que ces personnes ont faim. Quand elles finissent par lâcher, il est parfois très difficile de les raisonner. Les deux extrêmes peuvent même s’alterner fréquemment. Nous rencontrons également des cas où le malade pratique de l’exercice physique à un degré plutôt élevé. Chez la femme, l’exercice couplé à une alimentation pauvre conduit à l’aménorrhée. Étrangement, un symptôme typique viendra alerter les proches : perte des cheveux et recrudescence des poils sur les jambes et les bras. C’est une tentative souvent désespérée du corps pour se réchauffer. La dépression, une pensée lente et des troubles de mémoire viendront compléter le tableau.

Chercher un traitement et des soins

Si une personne que vous connaissez souffre d’anorexie, encouragez-la à obtenir de l’aide pour traiter ce trouble de l’alimentation. Un traitement complet avec une équipe multidisciplinaire est souvent nécessaire pour guérir complètement de l’anorexie. Depuis 1990, Remuda Ranch a soigné plus de 8 000 femmes et filles atteintes de cette maladie. Remuda offre trois programmes distincts de traitement des troubles de l’alimentation : pour les enfants, les adolescentes et les adultes. Les résultats sont probants, il suffit d’être accompagné.